Aides à l’hygiène corporelle, l’alimentation, la mobilité

Imprimer Imprimer

Que sont l’hygiène corporelle, l’alimentation, la mobilité ?

Se laver, s’habiller, faire ses transferts, se déplacer, gérer ses éliminations et s’alimenter sont regroupés sous le terme “Actes Essentiels de la Vie” ou “Actes de la Vie Quotidienne” (AVQ).
Ce sont ces actes qui lorsqu’ils sont plus ou moins altérés déterminent l’entrée en dépendance et son intensité grâce à des grilles ou échelles d’évaluation.
Ils sont à différencier des tâches ménagères au sens habituel que sont la gestion des papiers administratifs, le ménage proprement dit, la préparation des repas, les courses.

  1. L’hygiène corporelle est un ensemble d’actions qui permet de rester propre, de protéger ses téguments. C’est un facteur de bien-être physique et moral. Y sont associés l’hygiène de l’élimination urinaire et fécale ainsi que l’habillage qui complète la toilette.
  2. La mobilité regroupe transferts et déplacements:
    • les transferts sont le fait de se lever d’un lit et se coucher, de se lever d’un siège et s’asseoir
    • les déplacements sont le fait de se déplacer à l’intérieur ou à l’extérieur de son espace de vie. Est considéré comme déplacement intérieur le fait d’aller jusqu’à sa boite aux lettres ou à la porte qui donne sur la rue.
  3. L’alimentation est le fait de pouvoir couper sa viande, se servir à boire, ouvrir un yaourt et porter les aliments à la bouche

Lorsque la personne âgée n’est plus en capacité de réaliser tout ou partie de ses actes, il est nécessaire de la seconder. Cela peut être un conjoint, un enfant, un proche mais pour ses actes qui touchent à l’intimité il est le plus souvent fait appel à des professionnels.
De façon générale:

  1. une aide partielle sera compensée par une auxiliaire de vie (en gré à gré, en mandataire ou en prestataire: voir le tableau comparatif)
  2. une aide complète, une toilette au lit, une nécessité de surveillance de l’état cutané nécessitera une aide-soignante d’un SSIAD ou une infirmière

La prise de médicament devient problématique lorsque la personne âgée présente des troubles de mémoire ou de la vue. L’auxiliaire de vie peut veiller à la prise des médicaments mais la préparation doit être faite par un infirmier ou un membre de la famille. L’utilisation d’un semainier permet de préparer chaque médicament, matin, midi et soir pour tous les jours de la semaine.
La pose d’un bas de contention peut être fait par une auxiliaire de vie mais la pose d’une bande de contention relève de la compétence d’un infirmier.

Quels sont les objectifs de ces aides ?

  1. Poursuivre le maintien à domicile
  2. Assurer les actes essentiels de la vie
  3. Assurer une surveillance cutanée lors de la toilette mais aussi générale (nutritionnelle, psychique)
  4. Participer au bien être physique et moral
  5. Stimuler, faire participer, laisser le temps de faire
  6. Sécuriser par leur présence ces actes de la vie quotidienne
  7. Répondre aux besoins alimentaire

Quelles sont les prestations proposées ?

  1. Mise à disposition de personnel formé aux différentes techniques d’aide aux actes essentiels
  2. La toilette:
    • partielle: bas du corps, toilette intime, aide à la douche, dos, shampoing, hémicorps en cas de paralysie partielle, visage, rasage
    • totale
  3. Toilette au lit ou au lavabo
  4. La toilette d’une personne Alzheimer nécessite des compétences très spécifiques
  5. L’habillage peut être partiel:
    • pour le bas (chaussures, chaussettes, slip, pantalon…)
    • ou le haut (chemisier, pull, soutien-gorge…)
    • ou complet
  6. Transferts et déplacements peuvent nécessiter des aides techniques type lève-malade, disque de transfert, fauteuil spécifique nécessitant des compétences particulières
  7. Aide à la prise de repas: stimulation, prise de repas à la cuillère, repas mixé
  8. Hygiène des éliminations: faciliter l’autonomie des éliminations, assurer les changes avec des protections adaptées au type d’incontinence

Qui peut bénéficier de ces aides ?

  1. Toute personne autonome, classée dans les groupes 5 et 6 de la grille Aggir peut faire appel à sa caisse de retraite, chacune possède ses propres critères d’attribution
  2. Toute personne autonome, classée dans les groupe 5 et 6 de la grille Aggir mais avec des ressources inférieures à un certain plafond peut bénéficier de l’aide sociale au ménage
  3. Toute personne non autonome, classée dans les groupe 1 à 4 peut bénéficier de l’APA.

Quelles sont les formalités à accomplir ?

Une pré-évaluation du degré de dépendance par un SAAD ou un CLIC permet souvent de déterminer quel type de document remplir: aide de sa caisse de retraite, aide sociale au ménage, Allocation Personnalisée d’Autonomie

Comment cela fonctionne t-il ?

Qu’il s’agisse d’une personne en gré à gré, en mandataire, d’un SAAD en prestataire, d’un SSIAD ou d’un infirmier libéral, les interventions se feront en fonction des besoins réels.
Les interventions peuvent ainsi se faire qu’une ou deux fois par semaine pour les dépendances les plus légères jusqu’à trois fois par jour, sept jour par semaine pour les dépendances les plus lourdes.
Le planning des interventions, leur fréquence, leurs horaires est élaboré avec la personne âgée ou ses proches.
Un professionnel n’intervient pas pour des durées inférieures à 30 mn. Le service intervenant essaie de respecter le souhait, le rythme de la personne mais son passage doit s’intégrer aussi dans une “tournée” qui comprend des déplacements parfois importants entre deux interventions.

L’utilisation d’un cahier de liaison laissé au domicile de la personne permet aux différents professionnels (infirmier, médecin, auxiliaire de vie, aide soignant…) de noter des informations, des observations qui seront utiles aux autres mais aussi à la famille qui peut en prendre connaissance.
Par exemple: la douche s’est déroulée facilement, il y a des progrès ou des difficultés, la personne âgée à pris tout son repas, elle a pu marcher quelques mètres, elle est fatiguée…)

Quel est le coût de ces aides?

Le coût horaire dépend de nombreux facteurs

  1. le type d’intervenant: gré à gré, mandataire, prestataire
  2. le cadre dans lequel le service intervient: caisse de retraite, aide sociale, Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)
  3. les ressources de la personne qui peuvent engendrer un taux de participation ou ticket modérateur

Share