Aides à la préparation, à la prise de repas

Imprimer Imprimer

Qu’est ce qu’une aide aux repas ?

Pour certaines personnes, la gestion des repas devient compliquée, si manger est indispensable à la vie, cela doit aussi rester un plaisir.  Les personnes âgées ne doivent pas négliger leur alimentation car des conséquences graves sont rapidement possibles sur leur santé comme une déshydratation ou une dénutrition, facteur principal de fragilité.
Les repas doivent être équilibrés, offrir un apport suffisant en protéines et parfois obéir à des règles strictes lors des maladies qui nécessitent des régimes spécifiques.
L’aide aux repas est possible sous deux formes:

  1. l’aide à la préparation des repas
  2. l’aide à la prise du repas.

Quels sont les objectifs de l’aide au repas ?

  1. Permettre tout d’abord, en partie, aux personnes de rester chez elles
  2. Assurer la confection ou l’aide à la réalisation des repas
  3. S’assurer la prise alimentaire et hydrique du patient afin d’éviter des complications
  4. Stimuler et préserver l’autonomie du patient dans la préparation et/ou la prise de son repas
  5. Aider le patient, partiellement ou totalement, à s’alimenter
  6. Outre ces objectifs principaux, ces aides permettent des moments de convivialité et d’échange avec l’intervenant.

Quelles sont les prestations proposées ?

L’aide à la préparation du repas:

  1. peut être partielle ou totale
  2. comprend les activités suivantes selon les besoins :
    • élaboration des menus qui répondent aux besoins
    • choix des ingrédients en fonction des recommandations médicales et des goûts de la personne
    • préparation du repas en compagnie de la personne ou amélioration des plateaux repas (assaisonnement, cuisson, présentation)
    • mixer le repas parfois

L’aide à la prise des repas:

  1. se servir:
    • donner la serviette, les couverts
    • installer la personne dans une position de confort
    • ouvrir les barquettes et les pots, rompre les sachets
    • couper les aliments comme la viande, le pain
    • éplucher les fruits, les couper en petits morceaux
    • remplir le verre d’eau
  2. manger:
    • stimuler, rassurer, respecter le rythme de la personne
    • surveiller notamment en cas de troubles de la déglutition
    • aider à s’hydrater
    • aider à manger si la personne ne peut tenir sa cuillère, sa fourchette, si elle tremble trop.

Qui peut bénéficier de l’aide au repas ?

Ces aides temporaires ou non,  s’adaptent à un très large éventail de situations :

  1. personnes en perte d’autonomie, âgées ou porteuses d’un handicap
  2. personnes ne sachant faire à manger, car ne l’ayant jamais fait
  3. personnes dépressive, avec des troubles cognitifs.

Qui peut accomplir une aide au repas ?

L’aide à la préparation peut être faite par

  1. le conjoint
  2. un enfant, un proche
  3. un Service d’Aide  et d’Accompagnement à Domicile (SAAD)
  4. un salarié en gré à gré
  5. un service de portage de repas

L’aide à la prise de repas peut être faite par:

  1. le conjoint
  2. un enfant, un proche
  3. un Service d’Aide  et d’Accompagnement à Domicile (SAAD)
  4. un salarié en gré à gré
  5. obligatoirement par un infirmier libéral ou un aide soignant d’un SSIAD si la personne âgée présente des troubles de la déglutition avec risque de fausse route.

Quand et comment se font les interventions ?

Au regard de l’importance des repas, il est nécessaire de passer par des professionnels qualifiés et spécialisés.
Il convient autant que possible de respecter les rythmes et les goûts de la personne.
Selon les contraintes financières, la personne aidante, naturelle ou professionnelle, peut préparer des repas à l’avance qu’il suffira de réchauffer.
Si l’aide consiste en une aide à la prise de repas, il faudra 3 passages par jour, chaque jour de la semaine? le temps de présence quotidien peut être important.
Lorsqu’un professionnel d’un SAAD intervient, dans son temps de présence, il peut vaquer à d’autres tâches lors de la préparation du repas (ménage, nettoyer et ranger la vaisselle de la veille…).
L’aspect relationnel est un élément clé de cette prise en charge.

Quel est le coût du service ?

Le coût horaire de la prestation est dépendant du SAAD choisi et de son statut.
Des aides financières sont possibles : APA (Allocation Personnalisée à l’Autonomie), Caisses de Retraite, Mutuelles…
Des réductions d’impôts sont parfois possibles.

En savoir plus

Voir les fiches APA, EMS, SAAD, SSIAD, Caisses de retraite
 Articles du site Papidoc sur l’aide au repas ou de la revue Aides-soignantes

Share