Canicule

Imprimer Imprimer Mise à jour le 13/06/17

Qu’est ce qu’une canicule ?

Suite à la canicule de 2003 et aux analyses sanitaires et météorologiques réalisées depuis, des Indicateurs BioMétéorologiques (IBM) ont été élaborés afin d’identifier les épisodes de canicule en France métropolitaine. S’appuyant sur les températures minimales (IBM min) et maximales (IBM max), des seuils d’alerte départementaux ont ainsi pu êtres définis.
Une probabilité élevée de dépassement simultané de ces deux seuils, trois jours de suite constituent le critère d’un épisode caniculaire pour un département donné.

Pour les Vosges, les seuils sont:

  1. pour l’IBM min: 18°
  2. pour l’iBM max: 33°

Au niveau national, le plan canicule prévoit 4 niveaux d’alerte:

  1. niveau 1: il s’agit de la veille saisonnière systématiquement déclenchée du 1er juin au 31 août
  2. niveau 2: il correspond au passage en vigilance jaune sur la carte météorologique et à 3 cas de figures:
    • pic de chaleur limité à 1 ou 2 jours
    • IBM proches des seuils mais sans intensification prévue
    • IBM proches des seuils avec intensification prévue
  3. niveau 3: il correspond au passage en vigilance orange sur la carte météorologique et signifie que les IBM seront franchis 3 jours de suite ou plus
  4. niveau 4: il correspond au passage en vigilance rouge de la carte météorologique et signifie un épisode particulièrement intense et durable avec effets collatéraux (sécheresse, restriction d’eau, saturation des hôpitaux et des pompes funèbres, feux de forêts..)

A chaque niveau correspond des mesures graduelles en terme de communication, de mobilisation et d’intervention de professionnels.

Comment se préparer aux fortes chaleurs, à une canicule ?

Les fortes chaleur constituent un stress pour l’organisme et peuvent être la cause d’accidents graves tels que le coup de chaleur mais aussi décompenser des maladies chroniques. De même certains médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur, notamment sur les personnes âgées, fragiles.

Il convient autant que possible d’anticiper les vagues de chaleur estivales et de:

  1. disposer de volets extérieurs, de rideaux ou de stores permettant d’occulter les fenêtres
  2. disposer d’un réfrigérateur en bon état de fonctionnement
  3. disposer de ventilateurs voire d’un climatiseur
  4. connaître les lieux climatisés proches de votre domicile tels que les grandes surfaces, les cinémas, certains lieux publics et savoir comment s’y rendre
  5. connaître les conseils ou savoir où se les procurez, pour se préserver des conséquences de la chaleur
  6. s’inscrire en tant que personnes âgées ou personnes handicapées sur le registre nominatif mis en place par
    les communes
  7. de se rapprocher de son médecin traitant qui pourra adapter votre traitement à la vague de chaleur

Des informations sont aussi disponibles chez votre médecin traitant, votre pharmacien, à la mairie, et des conseils sont régulièrement diffusés par les médias (télé, radio, journal et presse quotidienne…).

  1. Restez à l’écoute des informations, des bulletins météorologiques
  2. Si vous êtes particulièrement vulnérable, notamment, très âgé, dépendant pour les actes de la vie quotidienne, prévenez votre entourage pour qu’il vous accompagne
  3. Si, dans votre entourage, vous connaissez une personne particulièrement vulnérable, (personne âgée, personne isolée …), organisez son soutien
  4. Fermez les volets et les rideaux côté soleil, ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit
  5. Evitez de sortir à l’extérieur aux heures les plus chaudes et restez dans les pièces les plus fraîches
  6. En l’absence de rafraîchissement dans votre habitation, passez au moins deux ou trois heures par jour dans un endroit frais (grands magasins, cinémas, lieux publics climatisés…)
  7. Si vous devez sortir, préférez le matin tôt ou le soir tard, restez à l’ombre dans la mesure du possible, ne vous installez pas en plein soleil, portez un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de préférence de couleur claire
  8. Prenez régulièrement des douches ou des bains frais, sans vous sécher
  9. buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins un litre et demi à deux litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale
  10. Ne consommez pas d’alcool qui favorise la déshydratation, évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides sont diurétiques
  11. En cas de difficulté à avaler les liquides, prenez de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melon, pastèque, prunes, raisin, agrumes) et des crudités (concombre, tomate…) sauf en cas de diarrhées, voire de l’eau gélifiée
  12. Evitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (marche, jardinage, bricolage…).

Quelles sont les personnes à risque ?

Différents facteurs influent sur le risque de complications liées à une vague de chaleur:

  1. des facteurs personnels
    • les personnes âgées
    • les nourrissons et les enfants notamment de moins de quatre ans
    • les personnes souffrant de troubles de la mémoire, de troubles mentaux, de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou dépendantes pour les actes de la vie quotidienne
    • les personnes ayant une méconnaissance du danger
    • les personnes souffrant de maladies chroniques
    • les personnes fébriles ou souffrant de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur
    • les personnes consommant de l’alcool
    • les personnes ayant présenté des difficultés d’adaptation à la chaleur lors de précédentes vagues de chaleur
    • les personnes désocialisées
  2. des conditions de vie ou de travail spécifiques:
    • isolement social (personne vivant seule,…)
    • habitat difficile à rafraîchir (dernier étage d’un immeuble, logement mansardé, immeuble à toit plat, grande baie vitrée, mauvaise isolation…)
    • pratique de sports intenses (jogging, bicyclette…)
    • travail physique exigeant (travail manuel à l’extérieur, construction, bâtiment)
    • travail ou secteur où les procédés de travail dégagent de la chaleur (fonderie, pressing, fours de boulanger…)
    • absence d’habitat.

Parmi ces facteurs généraux, un certain nombre sont des facteurs majeurs de décompensation et de mise en danger vital lors de grandes vagues caniculaires:

  1. le très grand âge
  2. la perte d’autonomie avec confinement au lit ou au fauteuil
  3. l’incapacité de la personne à adapter son comportement à la chaleur
  4. les maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson, les démences
  5. les maladies cardiovasculaires et les séquelles d’accident vasculaire cérébral
  6. l’obésité
  7. la dénutrition
  8. la prise de certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur
  9. l’habitat particulièrement mal adapté à la chaleur, notamment les logements en dernier étage, et l’absence d’endroit frais ou climatisé accessible.

Comment reconnaître les pathologies liées à la chaleur ?

La chaleur est accablante surtout:

  1. lors des premières chaleurs car le corps n’est pas habitué aux températures élevées
  2. lorsque la chaleur dure sans répit plusieurs jours ou est continue jour et nuit
  3. quand il fait très humide et qu’il n’y a pas de vent
  4. quand les effets de la pollution atmosphérique s’ajoutent à ceux de la chaleur.

Le corps humain s’ adapte à la chaleur de plusieurs façons : transpiration plus intense, dilatation des vaisseaux sanguins.
Lorsque notre corps ne réussit pas à maintenir sa température autour de 37°C lors de ces périodes de chaleur intense ou si les fluides ou sels corporels ne sont pas remplacés de façon adéquate, les pathologies suivant peuvent survenir :

  1. crampes de chaleur
  2. épuisement dû à la chaleur
  3. insolation
  4. coup de chaleur.

Les crampes de chaleur

  1. Symptômes et signes: crampes musculaires au niveau de l’abdomen, des bras, des jambes, surtout si on transpire beaucoup
  2. Que faire:
    • cesser toute activité et se reposer dans un endroit frais
    • ne pas entreprendre d’activités physiques pendant plusieurs heures
    • boire des jus de fruits légers ou une boisson énergétique diluée d’eau
    • consulter un médecin si les crampes durent plus d’une heure.

L’épuisement dû à la chaleur

  1. Symptômes et signes apparaissent après plusieurs jours de chaleur:  étourdissements, faiblesse et fatigue, insomnie ou agitation
    nocturne inhabituelle
  2. Que faire:
    • se reposer dans un endroit frais
    • boire de l’eau, du jus de fruit ou une boisson énergétique diluée d’eau
    • appeler votre médecin si les symptômes persistent.

L’insolation

  1. Symptômes et signes surviennent après exposition directe au soleil: maux de tête violents, somnolence, nausées, perte de connaissance, fièvre élevée
  2. Que faire:
    • il faut mettre la personne à l’ombre
    • appeler un médecin, ou le 15 en cas de trouble de la conscience.

Le coup de chaleur: c’est une urgence médicale avec risque vital

  1. Symptômes et signes: le corps n’arrive pas à contrôler la température qui augmente vite et peut dépasser 40° C, peau chaude, rouge et sèche, maux de tête violents, confusion et perte de conscience, convulsions
  2. Que faire:
    • demander une assistance médicale au plus vite : appeler le 15
    • en attendant : placer le sujet à l’ombre
    • le refroidir en l’aspergeant d’eau froide et en le ventilant

A côté de ces 4 pathologies potentiellement graves, des manifestations plus anodines sont liées aux épisodes de chaleur prolongée:

  1. la dermite de chaleur due au frottement des vêtements sur les plis et à la sudation
  2. les oedèmes de chaleur des extrémités

Les vagues de chaleur favorisent les épisodes de pollution, notamment dans les villes. Cette pollution surajoutée à la chaleur est un risque supplémentaire pour les personnes ayant des maladies respiratoires et/ou cardiaques chroniques.

Médicaments et chaleur ?

Certains médicaments sont sensibles à la chaleur, d’autres doivent impérativement être conservés en dessous de certaines températures:

  1. médicaments à conserver entre +2 et +8°C : la conservation de ces médicaments s’effectue généralement dans des réfrigérateurs. La
    canicule sera donc sans conséquence sur leur stabilité si les conditions de conservation sont bien respectées et que le médicament est sorti du réfrigérateur quelques minutes avant son utilisation. En cas de température extérieure élevée, il est recommandé de les utiliser plus rapidement que d’habitude une fois sortis du réfrigérateur
  2. médicaments à conserver à une température inférieure à 25°C ou à 30°C: le dépassement de quelques jours à quelques semaines de ces températures n’a pas de conséquence sur la stabilité ou la qualité de ces médicaments
  3. médicaments conservés à température ambiante, sans mention particulière de conservation: ces médicaments ne craignent pas une exposition aux températures élevées, telles qu’observées pendant les périodes de canicule
  4. formes pharmaceutiques particulières (suppositoires, ovules, crèmes, …) sont assez sensibles aux élévations de température. Tout produit dont l’apparence extérieure aura été visiblement modifiée ne doit pas être utilisé.

Nombres de médicaments peuvent interférer avec les capacités d’adaptation de l’organisme à la chaleur. Il convient de bien respecter les posologies prescrites par votre médecin et de ne pas pratiquer d’automédication lors de ces épisodes caniculaires, de demander conseil ou de consulter en cas de doutes.

Quelles sont les mesures prises par le Conseil départemental ?

Entre le 1er juin et le 31 août, les services concernés du Conseil départemental sont en veille au même titre que les nombreux professionnels du maintien à domicile, en lien avec les services de l’Etat (préfecture, Agence Régionale de Santé, hôpitaux…) et sont prêts à se mobiliser en cas de passage en épisode caniculaire.
Quelques mesures prises dans le cadre du plan canicule au niveau des services du département:

  1. procédure d’alerte des partenaires du maintien à domicile et des établissements relevant de la compétence du Conseil départemental
  2. astreintes de week-end
  3. possibilité de majorer les plans d’aide dans le cadre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, de la Prestation de Compensation du Handicap
  4. procédures administratives accélérées et simplifiées du traitement des demandes avec régularisation à posteriori
  5. mise à disposition de documents d’information

 

Share