Directives anticipées

Imprimer Imprimer Mise à jour le 22/02/2016

Que sont les directives anticipées ?

Les directives anticipées sont des instructions écrites que donne par avance une personne majeure consciente, pour le cas où elle serait dans l’incapacité d’exprimer sa volonté. Ces directives anticipées sont prises en considération pour toute décision concernant un patient hors d’état d’exprimer sa volonté chez qui est envisagé l’arrêt ou la limitation d’un traitement inutile ou disproportionné ou la prolongation artificielle de la vie.
Elles font partie des droits des malades (loi du 4 mars 2002). Une personne est en fin de vie lorsqu’elle est atteinte d’une maladie grave et incurable en phase avancée ou terminale.

Quels sont les objectifs de cette mesure ?

  1. Inciter le patient à réfléchir à ses désirs sur le plan des traitements et de sa qualité de vie et à les faire connaître
  2. Eclairer les membres de la famille et les soignants lors de décisions difficiles à prendre

Si vous avez rédigé des directives, le médecin doit en tenir compte, elles constituent un document essentiel pour la prise de décision médicale. Leur contenu prévaut sur tout autre avis non médical, y compris sur celui de votre personne de confiance. Toutefois, les directives anticipées n’ont pas de valeur contraignante pour le médecin. Celui-ci reste libre d’apprécier les conditions dans lesquelles il convient d’appliquer les orientations que vous aurez exprimées, compte tenu de la situation concrète et de l’éventuelle évolution des connaissances médicales.

Quels sujets aborder dans les directives anticipées ?

En fonction de votre situation et de votre vécu, vous pouvez être amené à vous interroger et à vous exprimer sur vos valeurs et vos préférences quant aux soins. Vos directives anticipées doivent être les plus personnalisées possibles.
Par exemple, vous avez la possibilité d’aborder :

  1. votre attente face à la douleur et à ses traitements
  2. le souhait ou le refus de certains traitements et/ou interventions chirurgicales
  3. l’alimentation et l’hydratation artificielles
  4. les mesures de réanimation
  5. les personnes auxquelles communiquer des informations médicales
  6. l’accompagnement spirituel souhaité

Qui peut rédiger des directives anticipées ?

Toute personne majeure capable de discernement quels que soient son âge et son état de santé.

Quelles sont les modalités de rédaction ?

  1. Nécessité d’être majeur
  2. Le document doit être écrit et authentifié par le patient (il peut être écrit sur une feuille vierge
  3. Les directives anticipées doivent être datées et signées et préciser nom, prénoms, date et lieu de naissance
  4. Si la personne ne peut pas écrire ni signer elle-même ses directives, elle peut faire appel à deux témoins, dont sa personne de confiance, si elle en a désigné une, qui attesteront que le document exprime bien sa volonté libre et éclairée. Ces témoins doivent indiquer leur nom et qualité et leur attestation est jointe aux directives.
  5. Possibilité de joindre un certificat médicat précisant que vous êtes en état de rédiger ces directives

La rédaction peut se faire sur ce document ou celui de la SFAP

Quelle est la durée de validité ?

Durée:

  1. les directives anticipées sont valables trois ans.
  2. cette durée est renouvelable. Il suffit pour cela de le confirmez sur votre document en le signant ou avec l’aide de vos témoins si vous ne pouvez pas signer.
  3. vous pouvez à tout moment révoquer vos directives anticipées, les modifier partiellement ou totalement. Toute modification fait courir une nouvelle période de trois ans.

Conservation:

  1. vos directives anticipées sont le cas échéant conservées dans votre dossier médical, soit celui constitué par votre médecin de ville, soit celui de l’hôpital
  2. vous pouvez également conserver vous-même vos directives anticipées
  3. ou les remettre à votre personne de confiance, à un membre de votre famille ou à un proche.

Quel en est le coût ?

Aucun, cette formalité est totalement gratuite

Share