EHPAD avec UVP (Unité de vie protégée)

Imprimer Imprimer Mise à jour le 25/10/16

Qu’est ce qu’une Unité de Vie Protégée ou Alzheimer ?

Une UVP est une unité de vie d’un EHPAD qui permet d’accueillir des personnes déambulantes, atteintes par la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées. Elle dispose de personnels spécifiquement formés, prévoit un projet de vie qui répond à la problématique spécifique des personnes atteintes de démences.
Elle présente une architecture adaptée favorisant  une prise en charge spécialisée et une surveillance particulière.

Quels sont les objectifs d’une Unité de Vie Protégée ?

  1. Ralentir la perte de l’autonomie
  2. Maintenir les capacités nécessaires à l’accomplissement des actes de la vie quotidienne
  3. Agir sur les troubles du comportement pour les réduire autrement que par des sédatifs
  4. Favoriser les relations entre la famille et le malade
  5. Veiller aux troubles de l’alimentation
  6. Favoriser le sommeil
  7. Limiter le nombre de chutes
  8. Adopter un relationnel adapté
  9. Répondre aux besoins spécifiques.

Quelles sont les prestations proposées dans l’Unité de Vie Protégée ?

Une architecture adaptée :

  1. la structure est de petite taille et les chambres sont individuelles
  2. les espaces collectifs de circulation sont ouverts et suffisamment grands pour favoriser la déambulation des personnes
  3. le service dispose d’un espace détente et une salle à manger
  4. les issues principales sont sécurisées pour éviter les fugues
  5. parfois la structure est dotée d’un jardin thérapeutique.

Un mode de vie collectif :

  1. les repas, les animations, les activités sont communes
  2. des stimulations cognitives et sociales, qui diminuent l’anxiété, l’agitation ou l’apathie caractéristiques des démences
  3. des stimulations sensorielles : par la cuisine, le chant, le jardinage, les travaux manuels, le massage, l’art plastique.

Un accueil et un accompagnement individualisés:

  1. prise en compte des attentes et des besoins particuliers et spécifiques liés aux troubles de la maladie
  2. respect des rythmes jour/nuit pouvant être inversés
  3. travail sur la mémoire, les souvenirs, le passé
  4. stimulation multi sensorielle type Snoezelen

Qui peut bénéficier de l’Unité de Vie Protégée ?

  1. Les  personnes de plus de 60 ans présentant des troubles du comportement, souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées, désorientées, démentes et déambulantes qui ont besoin de vivre librement dans un milieu sécurisé
  2. Les personnes de moins de 60 ans peuvent bénéficier d’un accueil en UVP uniquement sur dérogation du Conseil départemental.

Quelles sont les formalités à accomplir pour bénéficier de l’Unité de Vie protégée ?

Remplir un dossier d’admission comme toute entrée en EHPAD.
L’entrée en UVP se fera après étude des éléments médicaux par le médecin coordonnateur. Le diagnostic de maladie d’Alzheimer ou trouble apparenté est en général requis.
L’accord de la personne est recherché dans tous les cas ainsi que celui de son conjoint, proches ou représentant légal.
Il existe:

  1. des critères d’entrée en UVP, notamment la déambulation, les troubles du comportement perturbant les autres résidents
  2. des critères de sortie, notamment la grabatisation avec retour en EHPAD classique

Quand et comment se font les interventions dans l’Unité de Vie Protégée?

L’accueil peut se faire à différents stades de la maladie, de ses premiers symptômes aux stades plus avancés, à l’exception des personnes dont la mobilité est très réduite sans évolution favorable à long terme. Cette mobilité sera réévaluée régulièrement.
Au cours du séjour, l’incapacité prolongée à se mouvoir, entrainera le transfert du résident dans un service plus adapté.
Autant que possible, le personnel respectera les rythmes de vie de la personne.

Quel est le coût du service ?

Le cout est le même que pour un hébergement en EHPAD :
Le contrat de séjour définit la durée du séjour du résident, les services inclus ainsi que le type de soins qui lui seront dispensés.
Le coût d’hébergement en EHPAD est calculé en fonction du niveau de dépendance de la personne et est obtenu à l’aide de la grille d’évaluation AGGIR.
Il convient de distinguer 3 tarifs :

  1. Le prix d’hébergement correspondant aux prestations hôtelières, il est à la charge du résident ou de sa famille. Une Allocation Personnalisée au Logement peut, en fonction des ressources du résident, diminuer le coût mensuel de l’établissement. En cas de difficultés financières, le personnel de l’établissement peut orienter le résident vers un dossier d’aide sociale à l’hébergement si l’EHPAD est habilité à l’aide sociale.
  2. Le tarif dépendance se décline selon le niveau de dépendance du résident, il est calculé grâce à la “grille Aggir”, il est financé dans le cadre de l’APA en établissement par le Conseil départemental, hormis un ticket modérateur (correspondant aux GIR 5/6) qui est à la charge du résident. Dans les Vosges, le tarif dépendance est versé directement aux EHPAD sous forme de dotation globale.
  3. Le tarif soins est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie. Il est fixé par le directeur de l’Agence Régionale de Santé

Carte des Unités de Vie Protégée dans les Vosges

Pour avoir des informations, cliquez sur les icônes pour faire apparaître une vignette. Vous pouvez zoomer pour faire apparaître les rues.
Une fois que vous avez zoomé sur un établissement, pour retrouver la carte des UVP, il suffit de cliquer sur “Recentrer la carte”

Share