Imprimer Imprimer

Notre système de santé permet à chacun de pouvoir bénéficier des soins adaptés à son état, ses pathologies. Il  nécessite toutefois d’avoir des droits ouverts à la sécurité sociale, ce qui est en général le cas lorsque l’on est retraité. Toute difficulté à ce niveau nécessite de contacter rapidement son assurance maladie ou de rencontrer un travailleur social.

Le remboursement des frais n’étant toutefois pas total, il est nécessaire de compléter son assurance maladie de base par une complémentaire santé. En cas d’incapacité à financer une complémentaire santé, il est possible de bénéficier d’une Couverture Médicale Universelle Complémentaire (CMU-C) ou d’une Aide pour une Complémentaire Santé (ACS).

Les soins à domicile, hormis les professionnels libéraux (médecin, infirmier, kinésithérapeute, podologue…) nécessitent parfois la mobilisation de services spécialisés tels un Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD), une Hospitalisation A Domicile (HAD), une Equipe Mobile de Soins Palliatifs (EMSP), une Equipe Spécialisée Alzheimer (ESA).

Lorsque l’hospitalisation devient nécessaire, il convient de choisir entre hôpital et clinique. Ces établissements travaillent dorénavant ensemble au sein de filières gériatriques pour ce qui concerne les personnes âgées.

Depuis une décennie, la prise en soins de la personne âgée s’est enrichie de nombreuses consultations spécialisées:  consultation gériatrique, consultation mémoire, Centre Médico-Psychologique pour Personne Agée (CMPPA), Equipe Mobile Gériatrique (EMG).

Après une hospitalisation, tout retour à domicile doit s’anticiper, se préparer, différentes aides sont disponibles.

 

Share